Delta-du-danobe.jouwweb.nl
Home » Flore et Faune » Oiseaux » Oiseaux de proie » Épervier d'Europe

Épervier d'Europe                        

L'Épervier d'Europe (Accipiter nisus), encore appelé émouchet, émouchet gris, mouchet ou mousquette, est une espèce d'oiseau rapace diurne des régions boisées d'Europe occidentale, proche des autres membres de la famille des Accipitridae.

Le terme mousquette aurait donné son nom à l’arme nommée mousquet.

L'épervier est un petit rapace, qui mesure 30 à 35 cm de long pour une envergure de 60 à 65 cm. Le dimorphisme sexuel est marqué : le mâle (environ 130 à 180 g) est un tiers plus petit que la femelle (environ 230 à 300 g), d'où son nom de tiercelet. Pourvu de longues pattes jaunes et d'une longue queue, il se distingue du faucon crécerelle ou de l'émerillon par des ailes courtes et arrondies, et par des yeux jaunes.

La poitrine du mâle est blanche et striée de roux vif ; son dos et le dessus de ses ailes sont bleu ardoise ; il porte une tache blanchâtre sur la nuque. La femelle est gris-brun, avec le dessous strié de blanc. Le jeune est brunâtre.

La ponte a lieu durant la première moitié de mai. Les 3 à 6 œufs blancs bleuâtres tachetés de brun sont déposés à intervalles de 4 jours. La femelle couve seule dès la ponte du deuxième ou troisième œuf et pendant 35 jours par œuf, en étant ravitaillée par le mâle. Le premier duvet du poussin est court, clairsemé et entièrement blanc. Les 4 ou 5 premiers jours, la femelle couve ses poussins et distribue la nourriture à ses petits. Le second plumage des jeunes est laineux et brunâtre. Ils sont capables de se nourrir seuls à l'âge de 1 mois. Les jeunes acquièrent leur plumage complet vers 6 ou 7 semaines. Ils volent très bien et peuvent se reproduire l'année suivante.

L'épervier d'Europe est un petit rapace ornithophage. Son régime alimentaire dépend du sexe : la femelle peut s'attaquer à des oiseaux de la taille d'un geai ou d'un pigeon alors que le mâle ne se nourrit que de petits passereaux jusqu'à la taille des grives, par exemple des linottes, des moineaux ou des bruants. L'épervier longe les haies, fonce sur une troupe de passereaux et poursuit sa victime à vive allure, ce qui le conduit parfois à s'écraser sur un obstacle....

Son vol caractéristique, onduleux, alterne des battements d'ailes rapides et de courts vols planés en arc de cercle. En chasse, il vole près du sol et longe les haies ou les lisières pour surprendre les passereaux.

Généralement silencieux, l'épervier glapit lors des parades nuptiales, qui commencent en février. Les couples se forment en mars ou avril et le nid, en forme de coupe faite de brindilles cassées, est construit par les deux parents entre avril et juin. L'aire, bien cachée contre un tronc, est généralement réutilisée d'une année à l'autre. La ponte comprend trois à six œufs, arrondis, blancs avec de nombreuses rayures et mouchetures brunâtres, et l'incubation dure quatre à cinq semaines. Pendant deux semaines, les jeunes sont nourris par la femelle avec des proies déplumées par le mâle. Au milieu de l'été, un mois après leur naissance, les juvéniles acquièrent leur plumage définitif et s'envolent. Les jeunes sont très bruyants lorsqu'ils vagabondent aux abords du nid. Leurs parents continuent à les nourrir un mois durant. À la fin de l'été, les jeunes s'émancipent.

En automne, les migrations amènent en France des hivernants de l'est et du nord de l'Europe. En France, les adultes sont sédentaires mais les populations de montagne et du nord-est du pays peuvent également migrer.

L'espèce est visible toute l'année en Europe occidentale, aux abords des villages, dans les bocages, les lieux où alternent les prés, les champs, les haies et les bosquets, les prairies, savanes et brousses tempérées. Il nidifie de préférence dans les petits bois de conifères. Il niche également en Asie centrale et en Afrique du nord.

En France, l'épervier d'Europe se rencontre dans la quasi-totalité du pays, avec une préférence pour les espaces boisés. Localement, il peut même fréquenter les abords des villes (quelques spécimens sont parfois observés jusque dans les bois parisiens).